30/11/2006

Petite histoire triste...

Ici, il fait humide, froid et surtout sombre…si sombre !

Mon nom est : chienne de la 3ème cage de gauche.

C’est comme ça qu’ « ils » disent quand ils parlent de moi.

J’ai 3 ans et je suis enceinte d’environ 60 jours et j’ai si faim.

Heureusement, je crois que je recevrai encore quelque chose à me mettre sous la dent.

Un morceau de pain sûrement, mais j’ai depuis longtemps perdu l’espoir d’un repas plus substantiel et j’ai appris à m’en contenter.

Nous sommes environ 25 chiennes ici, toutes plus ou moins apparentées.

Ma maman se trouve 3 cages plus loin mais nous ne nous voyons jamais.

Nous ne sortons des cages qu’au moment de la saillie, et encore, le plus souvent, « ils » amènent le mâle ici. Il est enfermé 6 cages plus loin.

Je me demande souvent à quoi le monde extérieur ressemble. Est-ce partout aussi sombre et froid.

J’ai tellement faim et personne ne vient.

Je sens les contractions de mon ventre, mes bébés ne tarderont plus, ils sont impatients, mais ici, l’expression « voir le jour » n’existe pas et je les retiendrais bien encore un peu.

Je n’ignore pas ce qui se passe en moi.

Après 5 portées sur un peu plus de 2 ans, j’ai l’habitude, tu sais.

Je me sens si solitaire, si seulement quelqu’un me tenait compagnie seulement pour un bref instant, ce serait bien…



(Quelques jours plus tard)

Mes chiots sont nés, je ne sais pas trop bien quand : le jour ou la nuit ?

C’est tout noir ici, alors on perd vite la notion du temps.

Il y a 3mâles et 5 femelles.

Une des petites avait l’air si malade, elle n’a pas survécu 24h.

J’ai pleuré et gémi pour appeler à l’aide mais personne n’est venu.

Bien plus tard, « ils » ont emporté son petit corps sans vie en pestant sur « cette foutue chienne »

Je me demande bien où elle est maintenant.

Je suis toujours affamée et mes chiots aussi.

C’est dur, très dur, sombre et froid.

Mais la présence de ces petites vies autour de moi remplit mon cœur d’un peu de joie.

Pourtant, ils sont si étrangement calmes.

Aurais-je commis une faute, mon ventre me fait si mal.



(5 semaines plus tard)

Je suis seule.

Hier « cet homme » m’a enlevé mes chiots.

Ils sont si petits, trop petits.

J’ai essayé de protester mais une claque sur la tête et un coup de pied dans le ventre m’ont fait taire.

J’avais espéré que cette fois au moins, ce serait différent.

L’heure de la séparation n’avait pas encore sonné.

Où sont-ils maintenant ?

Ils ne connaissent rien du monde extérieur.

Il y a tant de choses que j’aurais voulu leur apprendre mais je n’ai jamais connu que cette cage !

J’y suis née et je ne l’ai jamais quitté.

Mon ventre me fait terriblement souffrir.

La solitude est insupportable.

Jamais personne pour jouer, jamais une main amicale ne s’est posée sur moi.

J’ai sûrement commis une faute.

Pourtant, j’accueille gentiment « cet homme »dans l’espoir d’un mot gentil, une petite caresse.

Je dois certainement avoir commis une faute.

Mon ventre me fait tellement mal.

J’espère que mes petits sauront se débrouiller, je leur ai si peu appris dans cette cage.

3 d’entre eux sont si malades, j’espère qu’ils s’en sortiront.

La douleur devient de plus en plus intense, je gémis de douleur mais personne ne viendra à mon secours.

Je suis seule et misérable.

Quel crime ai-je donc commis ?

La douleur augmente encore au fil des heures.

Je brûle de fièvre, j’ai cessé de geindre. Mais personne ne vient.

Comme d’habitude, j’affronte seule ma détresse.

J’ai chaud et puis froid, si chaud et encore si froid.

J’ai mal, si mal.

Je ne sais pas combien de temps je tiendrai.

J’aurais voulu garder mes bébés encore un peu, et voir le monde extérieur au moins une fois.

Fait-il aussi sombre là-bas ?

La douleur est intenable.

Je crois que je vais m’endormir pour ne jamais me réveiller.

Mais tu sais, ma maman m’a raconté l’histoire d’un monde avec des arbres, des pelouses verdoyantes et la chaude lumière du soleil…

Il y avait d’autres chiens pour jouer…

Qui sait…peut-être que c’est là que je vais…

Quelques heures plus tard, « l’homme » est venu, il a grommelé un juron contre cette sale bête de chienne et appelé en disant : « hé, ici, y en a une de crevée »



Suite: les chiots.

Je ne me souviens pas de l’endroit où je suis né.

C’était un endroit sombre et froid.

Mais je me souviens de la douce fourrure de ma mère et de sa chaleur.

Elle était maigre et malade et n’avait presque pas de lait pour nous, mais elle nous réconfortait par ses caresses.

Un jour « ils » sont venus et nous ont empoigné l’un par la peau du cou, l’autre par une patte.

Nous étions bien trop jeunes encore pour être sevrés et nous étions si chétifs.

On nous a jetés pêle-mêle dans une boîte.

Soudain la boîte s’est mise à rugir et à trembler folle de rage.

Nous étions morts de peur, prisonniers dans son ventre, engloutis par un néant qui refusait de lâcher prise malgré nos cris et nos efforts pour nous échapper.

Puis soudain, plus rien.

Quelle brûlure atroce, mes yeux, je ne vois plus rien.

Quel autre supplice allions-nous encore affronter ?

Oh non, 2 de mes petites sœurs ne bougeaient plus !

« Ils » pestèrent contre les chiots morts.

Je commençais à m’habituer à la lumière du jour que je voyais pour la première fois.

On nous récura, nous étions tellement sales, vraiment repoussants et on nous jeta dans un bocal sans autre ménagement.

Quelle clarté ! Quel bruit ! Et combien d’autres de ces humains qui rient et frappent contre notre vitre.

Tu pourrais être l’un d’eux.


Mais quand tu t’extasies ou que tu t’attendris devant ma cage, pense à tout ce que nous avons du traverser, pense à ma douce mère qui croupit dans une cage étroite et sombre dans ses excréments sans soin et sans amour.

Les chiots ne devraient pas grandir dans des cages ni dans l’étalage d’un magasin.

N’encouragez pas ce commerce immonde.

20:32 Écrit par Aline dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Horreur Que faut-il faire pour que cela cesse. Quand les hommes deviendont plus humains?

Écrit par : VAN ASSCHE | 10/12/2006

que justice se fasse je ne peux pas penser que salauds de marchands de chiens ne paieront pas leurs crimes au ciel. Qu'ils rôtissent en enfer c mon souhait.


Écrit par : jamet | 06/09/2008

JE CRIS AU SCANDALE JE SUIS POUR UNE REGLEMENTATION FERME IL DEVRAIS EXISTER UNE BRIGADE QUI FAIT DES DESCENTE A L IMPROVISTE CHEZ LES ELEVEURS ET SI MALTRAITANCE LES CHIENS SOIT ENLEVES IMMEDIATEMENT !!!!!!! ET CONFIER EN ASSO OU CHEZ DES FAMILLE D ACCEUIL EN ATTENDANT LEUR REPLACEMENT DEFINITIF AU SEIN DE FAMILLE AIMANTE ET RESPONSABLE !!!!! COMME CA ON POURRAIS DISSOUDRE LES MAUVAIS ELEVAGE ET LES ANIMALERIES QUI S EN FOUTES !!!!!

Écrit par : ERIC V | 09/09/2008

je voudrais bien que se qu'il font auchien est otres sa leurs arrive,comme sa je rigolerais bien .

Écrit par : m | 31/10/2010

j'ai ue le couraje de m'attaké a des garcons de 5 éme alors que je suis en cm2 ,ils'acharné sur un chien,je suis arrivé est je leurs est lencé tout se que j'ai pu ai je bienfait,j'ai adopté le chien,je l'ai apelé ange méme si il est un ptit diale comme moi,il c fais roulé desus par un 4x4 mais je réussis a le guérrir il samélior mais saprend son temp.

Écrit par : m la mistéreuse | 31/10/2010

j'ai plus de pitier pour les animaux que les humains

Écrit par : roxane | 27/12/2011

Les commentaires sont fermés.