10/02/2007

Enfin un espoir...

Communiqué de GAIA

 

Une interdiction de la vente des chiens et des chats dans les magasins est nécessaire à leur bien-être', disent GAIA, Veeweyde et Animaux en Péril

GAIA, Veeweyde et Animaux en Péril estiment que l'interdiction de vendre des chiens et des chats dans les magasins, acceptée à la Commission de la Santé publique de la Chambre, est une mesure nécessaire au bien-être animal. Nous demandons donc que cette interdiction de vente dans les magasins soit votée en séance plénière de la Chambre le plus vite possible. Les magasins ne sont absolument pas un endroit qui convient à la vente de chiens et de chats. Souvent on y vend des animaux malades, qui sont exposés dans des conditions misérables. Les plus grands problèmes dans ce domaine se passent dans les dits supermarchés (par exemple Animals Express à Grand-Bijard).

Les magasins attirent aussi les acheteurs impulsifs et vendent souvent n'importe quel chien de n'importe quelle race à n'importe qui, notamment à des personnes qui n'ont pas de connaissances en matière de comportement des chiens. Les magasins vendent aussi des chiens non-sociabilisés, qui n'ont pas, ou à peine, appris à côtoyer les êtres humains, et dont on s'est très peu, voire pas du tout, occupé. Ces animaux sont souvent abandonnés dans des refuges ou deviennent en grandissant des chiens au comportement dérangé, des chiens qui mordent.

Article de la Dernière Heure

 

Plus de chiens en magasin (02/02/2007)

© DH

D'ici à 15 jours, la Chambre devrait interdire toute vente de chiens et de chats dans les magasins

BRUXELLES La décision fait bondir de joie les associations de défense des animaux. Et grincer les dents des propriétaires d'animaleries...

Mardi, en commission de la Santé publique de la Chambre, un vote a décidé qu'il fallait interdire de vendre des chiens et des chats dans les magasins. L'initiative revient à la députée SP.A Magda De Meyer, qui a voulu introduire un amendement à la proposition de loi interdisant déjà les achats à crédit d'animaux. Mardi, le vote a été unanime : pas une voix ne s'est élevée contre ce projet et, dans un peu moins de 14 jours, il est donc plus que probable que le texte sera entériné en session plénière à la Chambre.

"En fonction de la loi sur le bien-être animal , explique la députée De Meyer, il était déjà interdit de vendre chiens et chats sur les marchés. Or, personnellement, j'ai constaté qu'en certains endroits, à Anvers notamment, une série de magasins se sont installés depuis et sont toujours ouverts les jours de marché."

Mais là n'était pas son principal grief pour modifier la loi. "Avant tout , il s'agit d'éviter les achats impulsifs d'animaux (oh, il est trop mignon ce chien dans la vitrine !) qui finissent quelque temps plus tard par engorger les SPA. Il y a une population d'environ 35.000 chiens dans les refuges : ce n'est plus tenable ! ".

La députée se base enfin sur l'avis du Conseil pour le bien-être animal qui a proposé pareillement de stopper toute vente en magasin car les animaux, pendant une période cruciale de leur vie (entre 3 et 12 semaines), sont enfermés en cages ou dans des boxes en verre et ne sont pas sociabilisés, ce qui finit par se traduire par des comportements agressifs.

"Cette interdiction de la vente des chiens et des chats dans les magasins est nécessaire à leur bien-être ", répondent de leur côté de concert Gaia, Veeweyde et Animaux en Péril. "Nous espérons vivement que le texte sera voté en séance plénière de la Chambre le plus vite possible. "

Ces associations ont, de longue date, dénoncé les ventes d'animaux dans les commerces. "Absolument pas un endroit qui convient à la vente de chiens et de chats ! Souvent, on y vend des animaux malades, qui sont exposés dans des conditions misérables, entassés les uns sur les autres dans des cages trop petites. Ces endroits sont aussi des foyers de transmission de maladies... Nous sommes convaincus que la mesure va aider à la diminution du nombre de chiens et de chats abandonnés dans des asiles ."



N. F.

© La Dernière Heure 2007
"Un coup dur et des faillites"

BRUXELLES Donnons d'abord la parole à un supermarché de l'animal, le plus connu sans doute, et le plus décrié par les protecteurs des animaux : Animals Express à Grand-Bigard. Gaia, dans ses dossiers, compte des dizaines de plaintes d'acheteurs déçus... "Pour nous, certainement, c'est un coup dur", note Laurence Martinez, assistante de direction. "Et cela ne résoudra pas le problème car les gens vont acheter chez des particuliers ou des éleveurs... Chez nous, tout est visible, transparent. Dans les élevages, non, vous ne voyez pas ce qui se passe derrière ! Ici, trois vétérinaires passent chaque jour et nous avons des contrôles réguliers du ministère de l'Agriculture. C'est très surveillé ! "

Si le texte de loi est voté, cela signifie aussi que la moitié du personnel du magasin sera supprimée, une vingtaine de personnes au total. "On peut encore accuser le choc car on est un gros magasin, qui vend aussi d'autres animaux que les chiens et chats et de la nourriture... Mais pour les petits vendeurs, c'est la catastrophe et la faillite assurée. Si nous sommes furieux ? Déçus, plutôt, car les arguments utilisés contre nous sont faux : nos chiens ne deviennent pas agressifs en cage, ils sont au contraire très sociables, le personnel et des étudiants les promènent les week-ends. Quant aux achats impulsifs, pareil : quand un client hésite, on lui dit de prendre son temps et on sait le conseiller sur le choix d'une race."

À une encablure de Charleroi, Christiane Busschodts est, elle, propriétaire depuis 37 ans d'une plus petite animalerie, Gilly zoo. Son avis est identique. "Tout cela va profiter aux magouilleurs, ceux qui vendent notamment sur Internet. L'agressivité des chiens en cage ? En 37 ans, jamais un chien ne m'a mordue. Ce métier, je le fais passionnément, du mieux que je peux." Si le texte passe ? "J'ai déjà songé à m'adapter. Il faudra changer son fusil d'épaule"..."

00:05 Écrit par Aline dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

vente en magasin je trouve ca bien qu on ai supprimé la vente de chiens et de chats en magasin car les gens les achetaient comme des petits pains et les abandonnais en suite,il ne faut pas penser qu a l argent....

Écrit par : margery | 06/01/2008

UN EXEMPLE POUR LA FRANCE NOUS DEVRIONS SUIVRE CET EXEMPLE C EST VRAIMENT GENIAL ENFIN PAY QUI RECFLECHI CORRECTEMENT !!!!!!!! JE SUIS TOUCHE DE CETTE DECISION

Écrit par : ERIC V | 09/09/2008

Vente près de chez moi,il y a un magasin d'animaux et pour animaux qui vend encore des chiens dans de tous petits espaces,genre 20cmx50cm ou parfois même plus petit.je ne citerai pas le nom du ledit magasin mais il est à la place Bockstael.ont-ils le droit de faire ça????

Écrit par : XXXXXXXX | 11/11/2008

deja contourné les magasins ont vite contourné la lois, il suffit d'avoir un elevage dans le magasin pour pouvoir vendre chiens et chats ....

Écrit par : bebere | 24/02/2010

j ai acheter un petit bouledogue anglais male dimanche dernier chez animal express et je l ai perdu ce lundi il a arreter de respirer après une nuit et une journée de soufrance je suis aller plus de 10 fois chez le veterinaire il est passer de 42 de temperature à 34 c est tres dure de voir une petite bete agoniser comme cela et c est degoutant de vendre des chiot dans cet etat là mardi nous l avons porter a uccle au cerva qui nous on dit que nous etions pas les premiers

Écrit par : emilie | 29/10/2010

Les commentaires sont fermés.